Translate

Ah ! Les beaux plissés de France...

PLIS A PLIS


A Saint-Coulomb, près de Saint-Malo, point de corsaires ni flibustiers. Une autre curiosité, moins célèbre, est là bien présente.


Imaginer un seul instant les plis d'une robe ou d'une jupe entièrement faits main, de façon complètement artisanale, une idée saugrenue pourrait-on croire ! Et pourtant à l'atelier des Plissés de France, elles sont sept. Sept femmes qui, coude à coude, maintiennent ce savoir-faire quasi confidentiel.

Le métier à plisser, une étape capitale

A la mécanisation généralisée du plissage, Marie-Christine et son équipe ont fait un autre choix, celui de conserver la méthode artisanale. Seule la mécanisation est utilisée pour les très petits plis. Le procédé de plissage artisanal à partir de métiers à plisser carton, fabriqués main, sur place, elles connaissent bien.


 

Lorsque Marie-Christine se met aux commandes, toutes ou presque faisaient déjà partie de l'équipe de la première heure. La fabrication du métier est la première étape. De la perfection du métier va dépendre la qualité du plissage. La fabrication d'un modèle se fait à partir d'un gabarit aux mesures précises: tour de bassin, mesures d'encolure pour chemisier, valeur d'empiècement, de manche ou de col. Ces graduations se transposent sur le carton. A chaque modèle et chaque taille, son métier. L'approvisionnement est simple, il faut du carton mais du bon. Il est de plus en plus difficile de s'approvisionner en 250g de grammage kraft. « Autrefois un même métier à plisser, ou moule, pouvait faire 1000 pièces car le carton, de bonne pâte, tenait à la vapeur. Aujourd'hui nous travaillons avec du 200g, ce qui oblige à un renouvellement plus fréquent du stock des métiers. Le carton a perdu en qualité, il prend l'humidité et cloque. Un métier ne durera que le temps d'une série. On va faire une vingtaine de métiers pour 300 pièces par exemple et plus le tissu est épais, plus vite le moule se détériore. »

Plissé soleil, plissé accordéon

Joëlle a la haute main sur la fabrication des métiers. Pas un plissage dont elle n'ait pas la parfaite maîtrise : 
  • le plissé soleil, qui part en rayon et se travaille en plein biais, souvent demandé pour une mousseline en soie,
  • le plissé corolle, petits rectangles placés en forme d'éventail,
  • le pli droit fil évasé, aux plis serrés en haut et plus large en bas,
  • le plissé accordéon, alternance de petits et grands plis ou bien encore le pli fantaisie, à pointes et à découpes, le plus difficile. 


Le tissu arrive de chez le façonnier par panneau découpé, prêt à la mise en plis. A chacune sa spécificité, Nelly et Annie n'ont pas leur pareil pour le plissé soleil, Annick pour le plissé accordéon. Les gestes sont sûrs, précis. Les doigts, experts, placent soigneusement le tissu dans chacune des plis du métier. En un instant, avec dextérité, le métier est replié, enroulé et maintenu par des bois ou des traverses pour maintenir les plis en forme.


Le métier passe en étuve environ une heure, à une température variant de 70 à 110° selon le type de tissu : soie, laine, polyester ou coton dans ce laps de temps, par la vapeur injectée, le tissu prendra la forme du métier. Puis vient le temps du séchage, passage obligé pour la bonne tenue des plis. Un fonctionnement méthodique qui se fait par roulement : 8 métiers sont en cours de remplissage de tissu, pendant que 8 autres sont en étuve et que les derniers refroidissent. Sortis des métiers, les plissages repartent chez le façonnier qui procède à l'assemblage et à la livraison du produit fini chez le client.


Un hommage d'autant plus appuyé que la remontée des Plissés de France s'est faite par leur intermédiaire. Autrefois la société travaillait surtout pour la moyenne gamme et presque à la chaîne. A l'arrivée de Marie-Christine, beaucoup en raison de la délocalisation, la société est en mauvaise posture. Un virage radical s'amorce lorsqu'un façonnier s'adresse aux Plissés de France pour un plissé soleil en soie délicate. A la livraison, sa satisfaction est telle que rapidement l'effet boule-de-neige opère et l'entreprise propulsée dans un tout autre milieu, celui de la haute couture.

« Je ne peux que rendre hommage aux façonniers tant le travail accompli dans leurs ateliers de montage est minutieux et notre collaboration proche, commente Marie-Christine. Nous avons beaucoup évolué avec le haut de gamme explique Marie-Christine. Le travail est plus méticuleux et demande encore plus de rigueur. En 5 ans, notre clientèle s'est modifiée à 90%. Notre approche du pli évolue. Les stylistes subliment notre travail qui prend toute sa noblesse ».


Dans certaines maisons, à partir d'échantillons, le bureau de style crée un vêtement autour du pli. «Pour nous, ajoute Marie-Christine, voir la façon dont les stylistes mettent en valeur notre travail, est non seulement stimulant mais nous inspire énormément.» 
A noter qu'en matière de plissé, la mesure de référence est la quille. Qu'une quille « soleil » par exemple, représente environ un mètre carré de tissu, c'est à dire de 1/8e à 1/10e d'un vêtement, qui nécessite au total de 8 à 16 quilles.

Au niveau du prêt à porter haut de gamme, la demande est là. Plissés de France travaille un an à l'avance. Si la fragilité de ce marché est liée au phénomène de mode d'où l'importance d'une clientèle assez large, la force de l'entreprise est d'être réactive, de s'adapter à toute demande dans les meilleurs délais.

Autre marché, familier de tous, celui des TGV, de ses rideaux verts, une production Plissés de France !

Evelyn HADGE, paru dans le magazine Métier d'Art
Prises au jeu, Marie-Christine et son équipe pensent à diversifier le pli et son usage. L'origami, une piste intéressante sachant que le tissu doit aussi pouvoir s'incruster dans le papier. Faire appel à des élèves d'écoles d'arts appliqués pour réfléchir à d'autres applications artistiques du plissé, une suggestion déjà expérimentée, à poursuivre. Autre préoccupation et d'importance, penser à la relève d'un métier qui se perd, le faire connaître. 



PLISSES DE FRANCE
Emmanuel NICOLAS
BP1 - ZA de Bel Event
35350 SAINT-COULOMB

Tél. : 02 99 89 00 96 - Fax : 02 99 89 07 50

Plissés de France participe chaque année au salon Fatex au Carrousel du Louvre mais il faut élargir. Les projets ne manquent pas. L'équipe tient la forme  !
C'est jour d'équinoxe à Saint-Malo, la mer est belle et peu agitée...




1 commentaire:

  1. C'est du beau travail ! Bravo Les Bretonnes !

    RépondreSupprimer

Un grand merci à vous qui laissez ici un petit mot ou vos impressions. C'est avec un immense plaisir que je vous lirai.
N'oubliez pas de remplir le formulaire Nom/URL car les messages anonymes ne sont pas publiés.
Thank you so much for stopping by ! I love hearing from you and appreciate all of your comments. It's a real treat to read each one!
Bien à vous. Amitiés.
Pascaline

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...